Ce que nous sommes lorsque nul ne nous voit

Ce que nous sommes lorsque nul ne nous voit – Adeline Baldacchino / Michel Remaud

> n°22 de la collection Grand ours

> 10,50 € frais de port compris

> Règlement à envoyer avec vos coordonnées :
Michel Fiévet
Éditions L’Ail des ours
24 rue Marcel Gavelle
02200 Mercin et Vaux

ou achat via PayPal / CB en utilisant le bouton ci-dessous (n’oubliez pas de bien mettre votre nom et adresse de livraison en commentaire) :

La mer nous raconte ce que nous sommes lorsque nul ne nous voit.

Rien d’autre qu’une vague heurtant un obstacle : elle s’arrondit alors pour entrer au port.

Rien d’autre que nous-mêmes diffractés par la lumière qui se brise à la surface liquide.

Rien d’autre qu’un voyage au long cours, vingt mille lieues sous le poème :

on y rencontrera des pieuvres et des poulpes, des étoiles de mer et des goélands, des cerfs-volants et des enfants qui rient dans le sable comme s’ils voulaient apprendre à voler.

Puisque nous habitons l’éphémère, l’amour y trouve demeure.

Adeline Baldacchino écrit « pour donner rendez-vous” (Desnos) ou “pour mieux vivre » (Saint-John Perse) selon l’humeur et les réminiscences des jeux surréalistes. Ses derniers recueils de poèmes sont parus chez Rhubarbe, aux Hommes sans épaules, à L’Atelier des Noyers ainsi qu’à l’Ail des ours. Elle écrit des essais biographiques ou philosophiques (Michalon, Autrement, Le Passeur, Fayard, L’aube) et a publié un roman chez Fayard (Celui qui disait non). Elle s’attache aux inclassables, aux hérétiques, aux magiciens. Elle est aussi magistrate à la Cour des comptes (où elle cultive son attachement aux contes) et membre du jury du prix Apollinaire de poésie.

Michel Remaud est né à Rennes en 1948 et s’installe à Quimper où il enseigne de 1971 à 2008 dans un grand lycée quimpérois. Parallèlement, il reprend la peinture dans les années 80 en autodidacte et c’est en 1999 que Patrick Gaultier lui offre sa première exposition personnelle dans sa galerie d’art contemporain à Quimper. Expos régulières de 2000 à 2009.      Il pense le livre d’artiste comme un « lieu unique » de dialogue et de liberté où chaque artiste se révèle à lui-même par la rencontre avec l’autre et l’exploration de nouveaux  territoires sensibles. Par la mise en présence toujours renouvelée de deux modes d’expressions, voire davantage, il s’agit de donner corps à un nouveau questionnement sur le monde et d’aboutir in fine à cet objet singulier à voix multiples qu’est le  livre d’artiste. Collaboration avec, entre autres, D.Kay, E.Rougé, JY.Bosseur, Ph.Le Guillou, N. Morvan, A.LeBeuze, G.Baudry, G.LeGouic. A.Baldacchino, JP.Boulic, L.Grison, G.Goffette,  P.Bergounioux, D.Leuwers, JG.Cosculluela, O.Barbarant, N. Morvan, AG.Monot, G.Plazy, D.Sampiero, S.Clancier…